lamagiedisney

lamagiedisney

Boutiques

 

 

[La lettre B] On va continuer l'alphabet du livre de Disneyland Paris de A à Z, aujourd'hui la lettre B

nous emmène dans les Boutiques de Disney.

À Disneyland Paris il y a autant de boutiques que d'attractions car elles font partie intégrante du

spectacle, entre D'Emporium aux légendes d'Hollywood, en passant par World of Disney ou même la

Galerie Mickey, chacune de ces boutiques propose un univers à part entière qui a fait l'objet de tous

les soins des Imagineers afin de mieux prolonger l'expérience des visiteurs.

 

 

 

Les boutiques et les histoires des parcs :

 

A Main Street U.S.A, les boutiques racontent l'histoire de cette rue commerçante au tournant des 19e et 20ème siècles. Elles sont dans le style victorien , c'est l'Amérique d'Hello, Dolly , The Music Man et autre Pollyanna. Ont reconnaît l'époque car on le voit à travers des éléments de décorations et les opulentes coupoles en vitrail d'Emporium et de Harrington's Fine China & Porcelains.

 

Par contre au magasin d'Emporium, le 20ème siècle fait progressivement son entrée. Par exemple les becs de gaz y côtoient les premières ampoules électriques qui renvoient aux portraits d'inventeurs célèbres dont Edison et Tesla qui sont peints sur la grande coupole de verre.

Toujours au plafond, vous avez peut être remarqué un étrange dispositif fait de paniers métalliques circulant sur des câbles. En faite c'est la vapeur, ensuite très vite l'électricité qui actionnait à l'époque cette vaste machine qui a été fabriquée dans les années 1910 par la firme Lamson, qui était destinée à transporter la monnaie directement dans les caisses à l'étage du magasin.

 

Il y a eu aussi un autre progrès qui est le téléphone, qui relie New Century Notions (Flora's Unique Boutique), Dapper Dan's Hair Cuts et Market House Deli, il y a aussi l'automobile qui est symbolisée par la boutique Main

Street Motors.

 

Dans le Parc Walt Disney Studios, Tower Hotel Gifts abrite la boutique de souvenirs du Hollywood Tower Hotel, elle conclut notre visite qui est quelque peu mouvementée du lieu, par contre Legends of Hollywood elle nous plonge dans un vrai décor de cinéma.

Derrière ces façades factices, les accessoires se succèdent au gré des tournages : péplum, film de surf et road-movie en compagnie de Choupette, un amour de Coccinelle.

 

 

 

Histoire des figures et leurs univers :

 

Les boutiques de Disneyland Paris racontent aussi l'histoire des figures qui habitent ces univers aussi bien les personnages réels comme Lillian Disney, la femme de Walt ( Lilly's Boutique - Items for a

Home Sweet Home) ou pour la maman de Walt, Flora (New Century Notions - Flora's Unique Boutique), mais aussi les personnages symboliques comme Chez Marianne ( Souvenirs de Paris), ou même inventés comme pour Dapper Dan.

 

Ces boutiques permettent le prolongement des univers des films d'animations Disney en recréant les décors, à l'instar de La Bottega di Geppetto, où est reproduit l'atelier du sculpteur sur bois et papa de Pinocchio, La Confiserie des Trois Fées, ici on peut apercevoir Flora, Pâquerette et Pimprenelle voleter comme par magie dans la cheminée, ou bien La Chaumière des Sept Nains ( jouets et vêtements), dont l'intérieur fait de sculptures sur bois, est rempli de détails inspirés par les illustrations du directeur artistique de Blanche Neige et les Sept Nains, qui est Albert Hurter.

 

Quant à la Ménagerie du Royaume et Sir Mickey’s Boutique, celle la nous plongent dans le monde des cartoons classiques. Dont Chevalier d'un Jour (1946) avec Dingo, Le Brave Petit Tailleur (1938) avec toutes ces bobines de fils, ces chutes de tissus et ces mannequins qui sont dispersés à travers tout le magasin et il y a aussi Coquin de Printemps (1947) avec Mickey et le Haricot Magique.

 

 

 

Disneyland et les vitrines :

 

Les histoires que racontent les différentes boutiques de Disneyland Paris passent aussi par les vitrines et les devantures. Au parc Walt Disney Studios, sur Hollywood Boulevard, les vitrines foisonnent d'articles les plus variés, avec des instruments de musique, vêtements et pleins d'autres articles qui nous plongent dans l'Amérique de la fin des années 1930.

 

Les Imagineers ont recherché des objets chez des antiquaires et des marchés aux puces en France , aux Pays-Bas et en Angleterre afin de décorer de façon authentique ce vieil Hollywood. Changeantes par nature, les vitrines de la destination racontent le temps qui passe en suivant le rythme des saisons.

 

Les trente-six Cast Members qui forment l'équipe Identité visuelle qui travaillent en lien avec le département Spectacles afin d'imaginer des devantures qui prolongent aussi bien le thème de chaque boutique mais aussi celui de chaque saison (ex: bonshommes de pain d'épices et sucre d'orge pour la saison de Noël, citrouilles en forme de Mickey pour Halloween, l'esprit flower power pour  La Balade Printanière).

 

Toutes enfin presque toutes les décorations sont fabriqués sur place par les différents ateliers de Disneyland Paris, notamment les costumes qui sont réalisés par les « mains de fées » du parc pour les quelques 300 figurines de personnages Disney que compte la collection du département. Il faut six à sept mois de conception et de réalisation jusqu'à l'installation sur site, quand les parcs ont fermé leurs portes.

Rien que sur Main Street U.S.A on compte pas moins de 45 vitrines. Autant de fenêtres ouvertes sur le rêve, propres à susciter l'envie de s'offrir de nouveaux « souvenirs ».

 

 

 

Les souvenirs, qui ont marqué l'histoire de Disneyland Paris :

 

La plupart du temps on pense que les produits vendus dans les boutiques de Disneyland Paris sont conçus et réalisés aux États-Unis et bien plus de 2000 d'entre eux sont créés sur le site. C'est le travail d'Olivier Besson, qui est senior manager Art Merchandise, que de les imaginer avec ses collaborateurs : « Mon équipe est composée d'une quinzaine de personnes, notamment quatre dessinateurs traditionnels. Cette petite équipe nous permet justement de créer des programmes pour les visiteurs qui sont spécifiques à Disneyland Paris. »

 

Enfaite chaque produit est un petit morceau du parc que l'on emporte avec nous, afin de prolonger l'expérience d'une rencontre avec des Personnages Disney, d'une attraction ou d'une saison. Voilà pourquoi leur conception mobilise bien au-delà du département Merchandise : «De la division Spectacle aux chefs de produit en passant par les Cast Members en boutique, c'est vraiment un travail d'équipe. » Il y a certaines gammes de produits restent plus particulièrement dans les mémoires,inspiré des différentes saisons, ou bien « Paris". Et plus récemment Disneyland Paris a lancé avec succès sa propre marque de mode et de textile, elle s'appelle « Disneyland Paris Collection .»

 

L'histoire de ladestination est étroitement liée à ces objets qui cristallisent nos expériences comme « Fun Map" de

Sam Mckim, réalisée aux debuts du parc Disneyland, ces produits sont dédiés aux hôtels Disney comme le parfum du Disneyland Hôtel, ou les serre tête emblématiques ( Mickey ou Minnie),qui sont déclinés en plusieurs motifs, textures et coloris, et adaptés en fonction des saisons. Avec l'ère du numérique il y a d'autres produits comme le Photo Pass+ ou bien le service « Art on Demand" de la Disney Gallery de Disney Village permettent même à tout à chacun de créer ses propres souvenirs, que se soit sous forme de photos de famille ou d'affiches d'attractions. C'est de la magie pure à domicile.

 

 

Les photos souvenirs :

 

Une visite dans une boutique est une expérience à part entière, une de celles qu'on oublie pas. C'est pour cela qu'on se rappelle encore de Town Square Photography, en lieu et place de New Century Notions ( Flora’s Unique Boutique). Son propriétaire était tellement passionné par les dernières nouveautés techniques qu'il préféra être le premier de la ville à avoir l’électricité plutôt que de ranger son magasin. Dans cette boutique il y avait de véritables clichés et d'appareils photo d'époque. Il faut savoir qu'avant d'accueillir le Restaurant Agrabah Café, le bazar d'Adventureland était peuplé d'artisans orientaux et de boutiques variées, inspirée par les contes des « Mille et une nuits" , « Aladdin ou la Lampe Merveilleuse » pour l'echoppe d'Aladdin ou encore « Yamlika, princesse souterraine » pour la Reine des Serpents.

 

Et à l'autre bout d'Adventureland, l'ouverture de l'attraction Indiana Jones et le Temple du Péril en 1995 a entraîné un changement du propriétaire du commerce local. Indiana Jones Adventure Outpost a ainsi pris la place de Trader Sam's Jungle Boutique. C'est un clin d'oeil à l'attraction Jungle Cruise, imaginé par Walt Disney pour Disneyland en Californie, qui avait été envisagée un temps pour notre parc. Trader Sam est cet Indien Jivaro réducteur de tête, qui apparaît à la fin de la croisière et vous propose « deux têtes pour le prix d'une". Apparemment, ses affaires se sont avérées suffisamment florissantes pour lui permettre d'ouvrir une succursale en Europe.

 

 

 

Fin de journée à DisneyLand Paris:

 

 

21h : Je pense que beaucoup de gens doivent le faire, avant de regagner leur chambre, les visiteurs qui choisissent de rentrer à leur hôtel s'attardent quelques instants dans les boutiques. Au Disney ‘s Hotel New-York ( qui a fermé), New York Boutique est un espace élégant et fourmillant d'objets de collection et de souvenirs Disney.

Fiona est hôtesse de vente dans ce cadre inspiré des grands magasins classiques de la Grosse Pomme. Elle conseille au mieux ses clients , aussi bien sur les produits Disney que sur l'organisation de leur journée à Disneyland Paris.

Un petit garçon vient d'arriver, et il cherche Pua ( le petit cochon dans Vaiana). Mais il hésite entre la peluche classique ou en Tsum Tsum ? Mais Fiona est là , elle prendra le temps de faire connaissance avec le petit garçon, afin de lui présenter au mieux chaque produit, tout en apportant une touche de magie en plus.

 

 

21h45 : Pendant ce temps le Disney Village s'anime. Éric le connaît bien car il est « Duty Manager" depuis plus de cinq ans. Son rôle c'est d'être le garant, à chaque instant, de la bonne application des standards de qualité de Disney les « Quatre Clés » Sécurité, Courtoisie, Spectacle et Efficacité.

 

Il intervient aussi bien auprès des visiteurs (sur scène) qu'en coulisses, auprès des Cast Members comme des partenaires officiels ( Rainforest Cafe, Starbucks Coffee, King Ludwig's Castle et pleins d'autres). Il fait le lien entre tous pour parer aux situations imprévues comme un enfant perdu, un portefeuille égaré, un accès bloqué. Pleins de défis au quotidien qui font la richesse de ce métier.

 

 

 

Et vous quelle est votre ou vos boutiques préférées ?

 

 

 

 

 

Source: Disneyland Paris de A à Z.

 

 



25/02/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Famille & enfants pourraient vous intéresser